Creep

31 07 2012

Un fluide visqueux qui coule sous l’effet de son poids adopte de superbes formes. L’artiste australienne Skye Kelly les utilise dans cette oeuvre vivante. Elle fait s’écouler plusieurs dizaines de litres de caramel depuis une plateforme suspendue au plafond. Le caramel forme des doigts qui s’affinent en filet avant d’atteindre le sol de la pièce.

On remarque d’abord l’organisation quasi parfaite des doigts de caramel. Un fluide suspendu à l’envers est instable. L’analyse de cette instabilité, dite de Rayleigh Taylor (#), montre qu’une longueur d’onde se développe plus rapidement que les autres. Le caramel s’agence selon cette distance inter-doigt privilégiée. 

On peut ensuite s’arrêter sur la forme du fluide suspendu. Les doigts ont des formes de gouttes pendantes très similaires à celles de rosée à l’extrémité des feuilles végétales. Quant à eux les filets de caramel s’amenuisent en tombant et donnent lieu à un superbe dégradé de couleurs orangées. En effet, la gravité accélère le fluide qui doit diminuer sa section pour satisfaire la conservation du volume. 

Enfin les filets retombent sur le sol pour créer de hauts empilements qui ne sont pas sans rappeler ceux du miel qui retombe dans son pot :

Source : Skye Kelly. #

Publicités




Prisma 1666

28 07 2012

En 1666, Sir Isaac Newton compris pour la première fois l’expérience de dispersion de la lumière blanche à l’aide d’un prisme. Celui ci se demanda si les couleurs de l’arc-en-ciel était contenues dans la lumière ou dans le prisme.  Il filtre la lumière rouge issue d’une première dispersion et la dirige vers un second prisme. Etant donné que le second prisme ne disperse pas à nouveau la lumière rouge, Newton comprend que les couleurs sont contenues dans la lumière.

Inspiré par cette expérience, l’artiste Wonwei créer l’installation Prisme 1666. Celle ci consiste en 15 prismes répartis aléatoirement sur une surface blanche. Des dessins multicolores sont réfractés et dispersés par les prismes sur cette surface pour créer une expérience visuelle attrayante. Une interface permet de modifier à désir la couleur, l’angle ou l’intensité de la lumière projetée ce qui permet réellement de se mettre dans la peau de Isaac Newton lors de son expérience.

Source : Prisme 1666. #





Destruction créatrice

5 06 2012

Alan Sailer fait naître ses oeuvres de ses pulsions destructrices. Ce photographe brise en mille morceaux des objets du quotidien à l’aide de balles de plomb tirées au fusil. Il s’attaque ainsi aux objets qu’il aimerait voir disparaître comme cette sucette symbolisant les aliments trop sucrés ou cette boule de Noël qui représente le kitsch associé à cette cérémonie religieuse.

Alan Sailer saisi avec son appareil le moment où l’objet est à la limite du reconnaissable. Un millionième de seconde plus tard et la violence de l’impact l’aura pulvérisé en brisures.

Source : Alan Sailer – Flickr. #





Solace

19 05 2012

Solace est une installation de l’artiste Nicky Assmann qui permet de créer à intervalle de temps régulier un film de savon. A cause de la gravité, le liquide contenu dans le film coule vers le bas et aminci le film de savon. Et il se trouve que la lumière réfléchie par le film dépend de son épaisseur. Ainsi la couleur qui transparaît du film de savon dépend du temps et de l’espace.

Un ingénieux système d’éclairage permet de projeter les mouvements internes du liquide et d’en révéler la chorégraphie sous forme de couleurs iridescentes. Ce ballet s’interrompt inévitablement lorsque le film de savon, devenu trop fin, finit par se briser.

Source : Nicky Assmann. #





Shinichi Maruyama

18 05 2012

Nombreux sont les artistes qui ont sculpté le bois, la pierre, soit des matériaux solides. Plus rare sont ceux qui ont sculpté les fluides. C’est ce qui fait la particularité du travail de l’artiste japonais Shinchi Murayama. Celui ci utilise une caméra rapide afin de ralentir le temps jusqu’à le stopper. Cette technique lui permet de sculpter des nappes d’eau :

Source : Shinchi Murayama. #





Compressed 02

12 05 2012

Kim Pimmel fait se rencontrer le quotidien avec l’extraordinaire: de la mousse de liquide vaisselle est envahie par un ferrofluide. Ce liquide au noir intense se fraye un chemin au travers des bulles grâce à l’action des forces magnétiques invisibles.

Source : Kim Pimmel en Vimeo. #