Les flocons de neige

26 12 2012

Flocon styliséCette représentation stylisée nous évoque immédiatement un flocon de neige. Mais comment savons nous au juste que les flocons possèdent cette forme ?

L’observation d’un flocon de neige est rendue difficile de part sa petite taille  et sa fonte rapide au contact d’une surface chaude. A l’oeil nu il faut être extrêmement attentif afin de distinguer la géométrie d’un flocon de neige. C’est l’emploi du microscope qui va nous permettre de découvrir réellement la forme d’un flocon de neige.

Le premier scientifique a réaliser cette observation est l’anglais Robert Hooke. Celui-ci a passé plusieurs années à ajuster des lentilles optiques afin de mettre au point un microscope performant. En 1665 il publie Micrographia où il résume ses observations du monde microscopique tel que les cellules de plantes, les yeux de mouche et la forme sexagénaire des flocons de neige.

Il a ensuite fallu attendre 1885 pour que Wilson A. Bentley prenne les premiers clichés de flocon de neige. Ce fermier dans le Vermont remarqua immédiatement l’immense diversité des flocons de neige. Fasciné par cette variété il ne cessa de les photographier pour obtenir à la fin de sa vie plus de 5000 clichés.

First Snowflake Photos

Wilson A. Bentley Snowflakes

Sur ces clichés on remarque d’abord que le flocon de neige n’est pas un objet sphérique. Il présente une structure qui s’apparent à une fine dentelle. Malgré l’incroyable diversité de forme, il existe un dénominateur commun à tous ces flocons : la présence de six branches.

Comment pouvons nous comprendre ces observations ?

Si le flocon n’est pas sphérique c’est qu’il ne provient pas directement de la solidification d’une unique goutte d’eau. En réalité il se construit par conglomération de particules de glace lors de sa chute dans l’atmosphère terrestre.

A l’origine d’un flocon se trouve une minuscule goutte d’eau d’un rayon d’environ 10 µm. Bien que l’eau se transforme en glace à 0°C, ces gouttelettes d’eau congèlent à des températures bien inférieures à 0°C. En effet, il faut attendre que par hasard les molécules d’eau de cette goutte se retrouvent arrangées comme sur un réseau de glace pour que la transition liquide-solide se fasse. Eventuellement de fines particules solides facilitent ce processus.

Une fois ce coeur de glace formé, il va rencontrer les molécules d’eau sous forme vapeur en suspension dans l’atmosphère et les fixer à sa surface. Ainsi le flocon de neige croît jusqu’à atteindre une taille millimétrique. Et si les flocons de neige possèdent toujours six branches c’est que l’eau sous forme solide s’arrange selon une structure cristalline hexagonale comme on peut le voir sur le schéma suivant.

structure hexagonale glace

La première gouttelette d’eau va donc cristalliser sous la forme d’un hexagone et présenter six faces pour la croissance des branches.

Ensuite la croissance de ces branches dépend de l’humidité et de la température des régions de l’atmosphère traversées. Cela explique pourquoi chaque flocon de neige est unique : sa géométrie dépend de son vécu. En ceci un flocon de neige est un véritable messager du ciel qui nous raconte son histoire.

Flocon neige

Sources :

Snowcrystal.com. (#)

Robert in space – Les Flocons. (#)

Wikipédia – Snowflake. (#)


Actions

Information

One response

21 01 2014
институт урологии

Il sera lu avec beaucoup d’intérêt ce livre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :