Cinéma 3D

17 01 2010

Si nous sommes capable de percevoir le monde en trois dimensions c’est que nous possédons deux yeux. Ces deux points de vue nous permettent d’apprécier les distances et les perspectives. Pour reconstituer l’effet de la 3 dimension au cinéma il faut capturer et montrer à chaque œil une image légèrement différente, qui correspondrait à celle vue dans la réalité. Pour cela il existe plusieurs méthodes :

  1. Les lunettes par division spectrale (le plus souvent bicolore) sont constituées de deux filtres qui sont chacun transparent dans un domaine complémentaire du spectre visible (par exemple un filtre rouge et un filtre bleu). Les deux pellicules sont projetées avec un spectre correspondant aux filtres utilisés sur les lunettes si bien que l’œil droit voit le film correspondant à la première pellicule et l’œil gauche celui correspondant à la seconde.
    Ce procédé donne d’excellents résultats pour les images en noir et blanc (avec des niveaux de gris), sous réserve que les couleurs utilisées soient des couleurs suffisamment vives. Par contre, l’utilisation de ces lunettes donne un aspect bizarre aux objets de la couleur d’un des filtres des lunettes : ils apparaissent clairs pour l’œil en face du filtre de leur couleur et sombres, voire noirs pour l’autre œil (Exemple : un ciel bleu ou une voiture rouge). Il est possible d’affiner cette technique en complexifiant le spectre destiné à chaque œil. En effet l’utilisation de filtre interférentiels permet de créer des spectres différents pour chaque œil mais comportant toutefois différentes longueurs d’onde du spectre visible.
  2. A l’aide de filtres polarisateurs il est possible de polariser la lumière émise par chaque projecteur. La lumière émise par les projecteurs est polarisées rectilignement dans des directions perpendiculaires entre elles. Des lunettes constituées de filtres polarisants croisés à 90° permettent alors que chaque œil reçoive l’image qui lui est destiné. Mais la polarisation linéaire rend cette technologie sensible à l’inclinaison des lunettes. Depuis peu on utilise donc des polariseurs circulaires qui corrige ce défaut. Notons que pour cette technologie, l’écran blanc doit céder sa place à un écran recouvert d’une fine couche d’argent pour ne pas modifier la polarisation de la lumière lorsqu’elle est diffusée.
  3. Par lunette active. Chaque verre des lunettes est un écran LCD qui s’éteint et s’allume en synchronisation avec les affichages d’image à l’écran. Quand l’image gauche s’affiche, l’écran de droite s’éteint pour que seul votre œil gauche la voit et inversement. La fréquence se cale sur celle de l’écran.

Actions

Information

2 responses

24 05 2012
Jean

Je pense que le dessin avec les lunettes à filtres colorés bleu et rouge est faux car la couleur qui traverse chaque filtre est de la couleur du filtre.

28 05 2012
bdarbois

Je suis tout à fait d’accord avec ta remarque. J’ai rectifié l’image pour corriger cette erreur. Merci pour le commentaire pertinent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :